Blog

04 avril - Comment gérer sa vie et savoir saisir des opportunités!

Ceci est mon troisième et dernier blogue qui répond à la question « Maitriser efficacement mon emploi du temps, est-ce une question de gestion de temps ou de gestion de vie ? »

Dans mon premier et deuxième blogue, j’ai réfléchi avec vous à savoir ce qui motive nos habitudes de travail et pourquoi certaines personnes deviennent des bourreaux de travail. Voici les conclusions soulevées:

  • Selon un article publié par Statistiques Canada, presque le tiers des travailleurs Canadiens affirment être des bourreaux de travail.
  • L’activité est peut-être le « précieux trésor de l’homme », mais elle n’est pas forcément synonyme de sa réussite.
  • Les leaders sont submergés par une foule d’activités et d’échéanciers, et finissent souvent par réagir aux circonstances de la vie plutôt que d’en être les acteurs.
  • Le multitâche provoque souvent un comportement de fuite, de procrastination et un manque de concentration. Ces symptômes sont malheureusement souvent étiquetés à tort, comme étant un déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH). Par conséquent, les personnes se retrouvent médicamentées inutilement avec des psychostimulants, ajoutant ainsi du carburant au feu et suscitant par la bande d’autres problèmes de santé.
  • La productivité est davantage une question d’équilibre de vie et d’énergie qu’une question de gestion de temps.

Dans le Psaumes 90, nous retrouvons la prière d’un grand leader du nom de Moïse. Au verset 12, il demande à Dieu « Enseigne-nous à bien compter nos jours, Seigneur, afin que nous conduisions notre cœur avec sagesse. » Puis, au verset 17 il dit : « Que la tendresse du Seigneur notre Dieu soit sur nous ! Affermis l’ouvrage de nos mains. » Voici donc cinq conseils pour vous aider à réaliser que ce que vous faites « aujourd’hui » est important dans la gérance de votre vie :

1. Prenez conscience du temps.

Lorsqu’un leader prend conscience du temps, il est plus apte à l’utiliser sagement. Il sait que le temps a plus de valeur que l’argent. Il est toujours possible de faire plus d’argent, mais on ne peut malheureusement pas disposer de plus de temps. Un leader spirituel efficace ne gaspillera pas son temps inutilement, mais il l’investira plutôt de manière à faire progresser le Royaume de Dieu.

Question de mentorat: Suis-je bien conscient de la manière dont j’utilise quotidiennement mon temps? Aie-je tendance à gaspiller du temps ? Si oui, où pourrais-je apporter des modifications à mon horaire pour le maximiser?

2. Compilez un emploi du temps (horaire) hebdomadaire.

Nos journées sont comme des valises d’une même taille. En voyageant, avez-vous déjà remarqué comment certaines personnes arrivent à mettre beaucoup plus d’objets dans leur valise que d’autres? Afin de mieux gérer votre temps, je suggère de compiler une liste détaillée des activités que vous faites chaque jour de la semaine afin d’évaluer votre productivité à la fin de celle-ci. Quelle soit couchée sur papier ou cumulée dans un outil électronique, c’est votre choix. L’important, c’est de faire une liste.

Question de mentorat: Faites-vous un bilan de la manière dont vous utilisez votre temps? Que constatez-vous lorsque vous mettez les choses par écrit ?

3. Identifiez les « grugeurs de temps » et supprimez-en un par semaine.

Henry Ford a dit : « J’ai remarqué que la plupart des gens avancent en utilisant le temps que les autres perdent… » Un leader doit pouvoir identifier ce qui gruge son temps dans une journée, une semaine ou un mois et pouvoir éliminer certains d’entre eux.

Pour ce faire, je suggère trois options pour éliminer les grugeurs de temps :

  • Cesser de le faire – il suffit de rayer l’activité de trop de votre agenda;
  • Reporter – si vous ne pouvez pas éliminer cette activité, il y a peut-être un temps plus propice pour la faire;
  • Déléguer – trouver quelqu’un qui soit capable de s’en charger.

4. Soyez orienté sur les résultats plutôt que sur les activités.

Souvenez-vous que l’activité n’est pas forcément synonyme de réussite. Plusieurs leaders se vantent d’être très occupés, mais portent-t-ils beaucoup de fruits? Dieu ne cherche pas des gens occupés mais des personnes qui portent du fruit.

Question de mentorat: En fin de journée, avez-vous l’habitude de mesurer votre taux de stress (activisme) ou votre taux de réussite (productivité/fruit) ?

5. Abandonnez la micro-gestion.

Réalisez-vous qu’en acceptant de faire la tâche de quelqu’un d’autre, vous l’autorisez à vous faire ce que personne ne devrait faire: voler votre temps et votre énergie. Prenez donc en considération les quatre principes suivants :

  • Les décisions doivent se prendre à l’échelon le plus bas.
  • Ne laissez pas l’équipe vous apporter des problèmes sans proposer des solutions.
  • Responsabilisez vos équipiers en croyant qu’ils sont capables de tenir leurs engagements sans votre secours continuel.

Une fois que vous avez délégué une responsabilité, laissez la personne l’assumer sans interférer. Encadrer une personne exige de lui faire confiance et de lui donner suffisamment d’espace et d’autorité pour qu’elle puisse réaliser le projet. Déléguer c’est aussi accepter que la tâche ne se fasse pas nécessairement à votre manière, à moins que vous ayez donné des indications claires dès le départ.

Question de mentorat: Lorsque vous déléguez une responsabilité, avez-vous tendance à la reprendre et faire de la micro-gestion ? Si oui, comment pouvez-vous corriger cette habitude paralysante?

En conclusion, je vous fais part d’un sage conseil que mon père m’a transmis tôt dans la vie : « Fais bien les choses la première fois. » Si dès le départ vous n’avez pas le temps de bien faire une tâche, quand et comment trouverez-vous le temps de la recommencer? Pour vous éviter cette frustration, « fixez-vous des échéances. » Deux choses sont nécessaires pour accomplir une tâche importante : un projet et suffisamment de temps. Si vous réussissez à bien gérer votre vie, vous aurez tout le temps nécessaire pour accomplir ce qui est essentiel en vue de réaliser la destinée que Dieu vous a préparée.

 

Par Pierre Bergeron

avec l'aimable autorisation de l'auteur que vous pouvez retrouver sur www.sisleadership.com