Blog

28 mars - AVEZ-VOUS UNE TENDANCE À ÊTRE UN BOURREAU DE TRAVAIL ? (PARTIE 1)

Voici la deuxième partie de cette réflexion sur ce phénomène social qu’est le « bourreau de travail ». Cliquez ici pour lire la partie 1. Est-ce un défi relié à de la gestion de notre temps ou à la gestion de notre vie?

Se pourrait-il que nous ayons une conception erronée de l’activité? Pourquoi tant de personnes sont-elles constamment dans le « faire » ? L’année dernière, j’ai suivi un cours en productivité avec Michael Hyatt, qui, à l’heure actuelle, est l’un des formateurs le plus en demande dans le domaine. Michael a fait part des résultats d’une étude portant sur des travailleurs acharnés dans le domaine des hautes finances. Le résultat alarmant quoique non surprenant fût que la plupart de ces dirigeants luttaient contre l’anxiété, la dépression et une mauvaise santé. Après seulement quatre ans de travail, leur performance diminuait, étaient moins créatifs et leur jugement s’en trouvait altéré. Pourquoi, dans notre société, est-il si difficile pour les hommes de prendre soin d’eux-mêmes ? Cette question s’applique non seulement aux travailleurs du domaine de la haute finance et des affaires mais dans tous les domaines incluant les leaders religieux.

Avec le temps, j’ai constaté, ceci après un épuisement professionnel, que la productivité est moins une question de gestion de temps qu’une question d’énergie et d’équilibre de vie. Voici les conseils que Hyatt donnait aux chefs d’entreprises mais qui s’appliquent également aux leaders spirituels :

1) Le repos – Une bonne nuit de sommeil est essentielle pour renouveler nos forces. Pourquoi la majorité des individus met-elle de côté ce quatrième commandement de Dieu qu’est le sabbat ? Ce dernier n’est pas simplement une suggestion pour se reposer physiquement mais une ordonnance afin de profiter de notre relation avec Dieu et ceux que nous aimons ?

2) L’importance d’une alimentation saine. Évitez le « Red Bull » !

3) Inclure dans son horaire des temps de divertissements et d’exercices car l’activité physique a un impact direct sur notre niveau d’endurance.

4) Développer des relations authentiques en passant du temps de qualité avec son/sa conjoint(e), ses enfants et /ou ses amis proches.

5) S’arrêter pour réfléchir. Hyatt, qui fût le PDG de l’empire des publications de Thomas Nelson donne le conseil suivant aux PDGs « Prenez le temps de méditer. Lisez des textes spirituels. Priez. Participez à la vie d’église. »Il est assez intéressant de constater que Hyatt préconise, avec des mots plus contemporains, des concepts spirituels tels que le sabbat, cultiver des bonnes relations authentiques et une vie équilibrée.

Les gens débordés de travail, sont souvent des experts en multitâches. En début d’année, j’ai dû faire des ajustements à ma vie professionnelle car j’avais trop de tâches variées. Cette décision fut inspirée par la Dre Caroline Leaf, experte en neuroplasticité et spécialiste du cerveau, qui a écrit le livre « Switch on Your Brain ». Dre Leaf explique au chapitre six de son livre, les effets néfastes de la multiplicité des activités. Elle dit que l’un des fléaux de l’existence moderne est le multitâches, qui lui, conduit à d’autres fléaux comme celui d’être constamment bousculé par de nombreux engagements qui eux, conduisent inévitablement à une « gestion obsessionnelle » du temps. Dre Leaf explique que lorsque nous accomplissons des tâches multiples, nous transférons rapidement notre attention d’une tâche à l’autre, provoquant ainsi deux effets négatifs : (1) « Nous ne consacrons pas suffisamment d’attention à notre activité, et/ou notre tâche, et (2) nous sacrifions la qualité de notre attention. » Dr. Leaf continue en décrivant comment « le multitâche crée un modèle de fuite et un manque de concentration, malheureusement souvent étiquetés, à tort, comme étant un déficit d’attention avec hyperactivité qui trop souvent, inutilement médicamenté, ajoutant ainsi du carburant au feu.[1] » (Traduction)
Se pourrait-il que le phénomène social du bourreau de travail et cette compulsion au multitâches soient le résultat d’une âme agitée à la recherche du sens de sa vie? Dre Leaf croit que le modèle de vie opposé au multitâches, en est un de réflexion profonde et d’une attention intellectuelle telle que décrite dans Proverbes 4 :30-20 « Mon fils, sois attentif à mes paroles, tends l’oreille à mes discours! Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux! Gardes-les au fond de ton cœur, car ils apportent la vie à ceux qui les trouvent, la guérison à tout leur corps. Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui jaillissent les sources de la vie. »

En conclusion, certains croient que nous sommes créés à l’image de Dieu. Il nous a conçu pour gérer les choses, une à la fois, de manière ciblée et ce, en portant attention aux détails, afin de méditer et réfléchir en profondeur sur notre activité. Cette compulsion à toujours travailler cache-t-elle une âme agitée qui essaie de découvrir le but pour lequel elle a été créée ? Le texte biblique de Colossien 3:15 dans la transcription de La Parole Vivante explique que la paix qui vient de notre relation avec le Christ nous appelle à vivre dans « l’harmonie ». Car la paix donnée par Christ agit alors comme un arbitre qui nous aide à penser, choisir, décider et régler les questions que se posent nos esprits afin que nous puissions avoir un équilibre et une vie fructueuse. Je remercie Dieu d’être patient et gracieux à mon égard car je suis encore dans ce parcours, apprenant et corrigeant la trajectoire de ma vie afin d’accomplir la destinée que Dieu m’a préparée au lieu de celle que je veux moi-même me créer.

 

Question de mentorat : Qu’est-ce qui me pousse à l’action ? Est-ce que je suis embarqué dans cette galère du multitâches ? Que dois-je faire pour me départir de certaines responsabilités afin de mieux me concentrer sur ce qui compte vraiment, le projet de Dieu pour ma vie ?

 

[1] LEAF, CAROLINE, Switch on Your Brain, Grand Rapids, Baker Books, 2013, Pg 94

 

Par Pierre Bergeron

avec l'aimable autorisation de l'auteur que vous pouvez retrouver sur www.sisleadership.com